Qui suis-je ?

MA BIO EN 6 MOMENTS CLÉ


D'OÙ JE VIENS
Je suis née à Montréal, je suis française et canadienne, bilingue et bi-culturelle de naissance.  Voyageuse depuis l'enfance, j’ai vécu au Canada, au Luxembourg, en France, en Espagne, au Royaume Uni, en Belgique et je suis de retour en France, jusqu’à la prochaine mutation de mon mari, que j'accompagne depuis plus de 30 ans dans son métier de diplomate.

MES ÉTUDES
Une Licence en Langues, un Master en Arts Plastiques, option Recherche, un certificat en photographie de studio, voilà pour mes qualifications académiques.

 

MÈRE DE FAMILLE
4 enfants que j'adore, et maintenant deux belles-filles géniales, je suis comblée. Une vingtaine d'années consacrées au "plus beau métier du monde" : les piles de linge sale et les lavages de sols, de draps, de dents, les courses à deux caddies, le remplissage de ventres, les salles d'attente et les urgences, les nuits blanches, les engueulades, les fou rires, 24/7, 365/365, même pendant les vacances. Et c'était pas payé.

 

FEMME DE DIPLOMATE
Non je ne passe pas mon temps dans les cocktails en robe longue à boire du champagne -même si c'est plaisant de temps en temps. Les voyages, la richesse d'expériences et de découvertes dans des conditions privilégiées -et c'est vrai, mais en partie seulement.

La réalité ? Le déracinement, la carrière impossible, la douloureuse dépendance, l'improbable précarité, la perte de sens, l'interrogation permanente et la quête d'une identité. En somme, les montagnes russes, en boucle pendant une bonne quarantaine d'années.

 

PHOTOGRAPHE
Je fais mon premier portrait à l'âge de 13 ans, avec le reflex de ma mère, sans sa permission. Une vision, une envie folle de la matérialiser, un succès, le feu a pris.

Longue parenthèse de photographies familiales, bébés, enfants, ados, jeunes adultes.  Reprise des études à 38 ans, parce que je ne suis pas qu'une mère-au-foyer-femme-de-diplomate-sans-profession-ni-ambition. Et puis les enfants vont partir, c'est le moment de me projeter, moi, en tant qu'individu. Moi aussi j'existe !

 

Évidemment je ne choisis pas la compta. Les Arts Plastiques à la fac sont un bon compromis entre la pratique et la théorie, je suis une intellectuelle créative. La tentation du doctorat s'étiole très vite : pas d'argent, besoin d'expérience de terrain avant de théoriser. Je m'offre tout de même un certificat en photo de studio, un peu d'équipement et c'est parti ...pendant un an. Parce qu'on déménage à Londres. Là, c'est vraiment parti.

 

MON PARCOURS PROFESSIONNEL
Je suis une serial entrepreneure. Mais c'est pas cool. Mon parcours professionnel est une série de plusieurs épisodes qui racontent l'ouverture et la fermeture successive de mes studios. Tous les quatre ans, parce que je suis mon mari qui est affecté dans différents pays pour son travail. Nouveau lieu, nouvelle clientèle à conquérir et au moment où ça devrait rouler, atteindre le seuil de rentabilité, on remballe tout et on recommence ailleurs, à zéro.

 

Quoi qu'il arrive, j'adore mon métier car il contient en essence tout ce qui me fait vibrer. C'est un art du temps et de la rencontre qui me permet d'inscrire l'autre dans l'histoire de sa vie.

 

C'est important, vous ne trouvez pas ?

 à lire aussi : VOTRE SÉANCE PHOTO

Commentaires: 1
  • #1

    Solange (vendredi, 02 février 2024 15:25)

    J'aime la vie de cette "extra terrestre" . Car il y a la vie, l'amour et l'amour de soi : faire, réaliser, entreprendre pour qui on est.
    Merci Christine d'être